Délégation du PC à Pékin: ouvrons-nous à la Chine pour diversifier les marchés et défendre la neutralité

315
Share this page to Telegram

Une délégation du Parti Communiste, composée de Massimiliano Ay, Edoardo Cappelletti, Samuel Iembo, Angelica Forni et Martino Marconi se trouvait en voyage en Chine à l’invitation officielle du Parti Communiste Chinois (PCC). Après une première étape à Pékin, où les échanges ont porté principalement sur les questions internationales et où la partie suisse a défendu la neutralité intégrale de la Confédération dans la transition vers le monde multipolaire, le programme s’est poursuivi par des rencontres au plus haut niveau dans deux autres provinces où ont été discutées en profondeur les politiques de redistribution des richesses avec lesquelles le gouvernement entend remédier aux déséquilibres sociaux et régionaux dans le cadre de la modernisation du Pays.

La priorité du PCC aujourd’hui, outre le développement des forces productives dans le cadre d’une planification économique toujours très visible dans le pays réel, est l’éradication de la pauvreté. À cet égard, nous nous sommes entretenus avec le professeur Luo Lin, de l’École des cadres du Comité Central du PCC, qui a parlé de la stratégie de modernisation, en particulier des régions moins développées. En ce qui concerne l’agriculture, nous avons discuté de la durabilité environnementale et de la souveraineté alimentaire, un principe qui est désormais inscrit dans la Constitution du canton du Tessin, sur l’initiative menée avec succès par notre Parti, et qui a immédiatement suscité un grand intérêt de la part de la Chine.

La délégation communiste suisse a ensuite eu l’occasion de discuter, d’abord lors d’un dîner de travail avec le vice-gouverneur de la province de Guizhou, puis lors d’une réunion avec le Directeur du Bureau des affaires étrangères de la Province de Jiangsu, du développement de l’industrie touristique, en visitant également certaines des attractions et des nouvelles infrastructures construites dans la périphérie du Pays. L’espoir est que, grâce aux jumelages et aux partenariats, la coopération avec la Suisse puisse encore s’intensifier.

A Nanjing, la délégation a également été accueillie par des étudiants en langue et littérature italiennes, qui ont présenté le niveau atteint par l’enseignement académique public chinois. S’en est suivie une rencontre avec le directeur de l’Université Normale de Nanjing (voir photo), avec lequel la nécessité d’intensifier les échanges d’étudiants et de chercheurs avec la Confédération a été concrètement abordée, dans le but également d’améliorer le dialogue entre les deux pays et de sortir du réseau Erasmus avec la seule Union européenne.

Une étape importante a été la visite du parc industriel de Suzhou, près de Shanghai, où nous avons pu discuter largement de la coopération économique et constater l’efficacité de la volonté chinoise de développer dans ce district des “clusters” d’innovation sous l’égide de l’Etat. Les entretiens ont également porté sur l’extension de l’accord de libre-échange entre la Suisse et la Chine et sur l’importance particulière de la promotion de l’innovation dans ce pays.

Une étape importante a été aussi la visite du Parc Industriel de Suzhou, près de Shanghai, où la coopération économique a été longuement discutée et l’efficacité de la volonté chinoise de développer des “clusters” d’innovation dans ce district sous l’égide de l’Etat a été constatée. Les entretiens ont également porté sur l’extension de l’accord de libre-échange entre la Suisse et la Chine et sur l’importance particulière de promouvoir les collaborations avec les PME tessinoises et suisses et non pas principalement avec les grandes marques.

Les échanges se sont poursuivis au niveau des relations entre les partis politiques, en commençant par un contact étroit avec les organisations locales du PCC: il convient de mentionner les visites au siège du PCC dans le district de Cibeishe à Nanjing et au village de Donglian, qui ont permis de comparer les activités de base avec lesquelles promouvoir l’engagement de la population entre les deux pays, ainsi que le travail de nos conseillers municipaux et les activités promues par le PCC pour assurer la capillarité des services publics fondamentaux dans les différents domaines de la vie sociale.

CONDIVIDI