Que la gauche aussi signe l’initiative pour la neutralité permanente !

La neutralité permet à la Suisse d'agir pour la paix et de se défendre contre toute ingérence extérieure!

622
Share this page to Telegram
Le Parti Communiste et le Parti du Travail de Bâle invitent la population à signer l’initiative populaire pour la Neutralité, qui demande de renoncer à toute alliance militaire et de renoncer aux sanctions dans l’intérêt de la médiation. Bien que la proposition émane de secteurs proches de l’UDC, l’objectif est soutenable, bénéfique pour les travailleurs et doit donc être soutenu également par la gauche.
Le Parti Communiste et le Parti du Travail de Bâle reconnaissent la neutralité comme le pilier sur lequel construire une Suisse non alignée, souveraine et intégrée dans le monde multipolaire qui se dessine : c’est la seule perspective qui peut aspirer à faire de la Confédération un acteur de paix et de médiation dans une Europe qui risque fort d’être victime du conflit qui oppose aujourd’hui l’OTAN aux pays émergents d’Eurasie.
Bien que nous soyons conscients que, trop souvent par le passé, le gouvernement suisse ait mené une politique de neutralité incohérente, se révélant dans les faits subordonné aux diktats atlantistes, nous considérons que la défense de la neutralité est le combat le plus progressiste possible aujourd’hui et qui permet d’unir de larges pans de la population. Pour nous, communistes, la neutralité est une valeur fondamentale pour permettre à la Suisse d’agir efficacement pour la paix et de se défendre contre toute ingérence extérieure, et c’est pourquoi nous estimons nécessaire de l’ancrer dans la Constitution fédérale.
Nos deux partis s’inscrivent dans la tradition socialiste du mouvement ouvrier suisse, qui a toujours défendu la souveraineté et la neutralité nationales au cours de son histoire. Le Parti Communiste et le Parti du Travail de Bâle reconnaissent comme un grave danger pour notre sécurité et pour la paix mondiale, le rapprochement de notre pays à l’OTAN et l’aplatissement de notre politique étrangère à celle de l’Union européenne et des Etats-Unis. En effet, nous nous opposons aux sanctions contre la Russie qui appauvrissent les travailleurs et nuisent à notre économie nationale, et simultanément empêchent le gouvernement de jouer un rôle crédible de médiateur pour une paix négociée en Ukraine.
Parti Communiste: Massimiliano Ay, secrétaire
Parti du Travail de Bâle: Matthias Goldschmidt, secrétaire

fr_initiative_neutralite_parti-communiste (2)

DOWNLOAD PDF

CONDIVIDI